La veille technologique

La veille technologique est l’observation et l’analyse de l’environnement scientifique, technique et technologique servant à déduire les menaces et les opportunités de développement. Elle permet d’éviter de prendre des décisions basées sur des informations périmées, mais c’est aussi une tâche préparatoire au transfert de compétences au sein d’une organisation. La veille technologique est un processus concernant à la fois les individus et leurs organisations.

En général, on distingue quatre étapes lors d’un cycle de veille technologique : la définition des objectifs, la récupération des informations via le dispositif mis en place, le traitement de ces informations, et enfin la diffusion des résultats.

Les quatre étapes de la veille technologique

Définition des objectifs :

Une veille technologique ne peut être efficace que si les objectifs et sources à étudier ont été sélectionnés en avance. Lors de cette étape, l’organisation doit tenter de répondre aux questions : qui surveille quoi ? Pour quoi faire ? Pour qui ? A quelle fréquence ? Résulte de cette étape une table de veille technologique qui permet de coordonner les individus les uns avec les autres. Si la veille technologique se fait à un niveau individuel, cette table recensera plutôt les sources à étudier.

Mise en place d’un dispositif de surveillance :

Pour compléter l’étape de définition des objectifs, face à la quantité des informations publiées en ligne, il est parfois nécessaire de faire appel à des outils spécifiques pour trier et mettre en avant les informations sur un sujet précis. De tels outils pourront détecter ou créer des flux d’information, regrouper et filtrer des flux déjà existants et enfin agréger ces flux sur une interface dynamique. Des outils de surveillance automatique de sites web tels que Diffbot ou Check4new permettent quand à eux d’être notifié de l’évolution d’un site particulier plutôt que des publications de contenu sur un sujet.

Traitement de l’information :

Comme nous l’avons vu précédemment, les outils d’agrégation de l’information sont multiples et renvoient des données abondantes. Il est nécessaire de cristalliser ce savoir pour la diffusion. Pour cela, deux lectures sont souvent effectuées : la première sert à éliminer les informations non pertinentes et noter des informations courtes, tandis que la seconde sert à organiser, classer et enfin exploiter les informations. Pour l’annotation, des outils tels que Evernote ou Webnotes sont disponibles, qui sont à compléter avec des outils de gestion de référence comme Zotero et de capture comme Scrapbook et Ript. La deuxième lecture peut se conclure par l’élaboration d’une cartographie avec un des outils Freemind ou Xmind.

Diffusion :

L’information, c’est comme la nourriture. On peut en récolter et en traiter sans qu’elle ne soit d’aucun bénéfice. Si elle pourrit dans votre disque dur ou dans un grenier, elle n’est d’aucun intérêt pour l’entreprise. Et c’est un problème de beaucoup d’entreprises : le résultat du travail de veille est souvent sous-employé. C’est pourquoi il faut des outils pour repartager les connaissances. Ces outils sont nombreux et divers : entre autres Delicious pour le bookmarking, WordPress pour le blogging, Tumblr pour le clipping.
Delicious est un site web qui permet de partager un ensemble de pages marquées à son réseau. WordPress permet de créer des recueils d’information sous forme textuelle agréables à consommer. Enfin, Tumblr permet d’extraire et de mettre en avant sur un fil un ensemble d’informations.

Conclusion :

La veille est donc un processus itératif qui doit être surveillé de près (description des sources, monitorage du temps) car très influent sur le futur d’une organisation. Mais le recueil de l’information n’est pas une fin en soi, l’information recueillie doit aboutir à des actions concrètes comme l’organisation de formations, le test (et éventuellement l’utilisation) de nouveaux outils, la création de nouveaux projets, etc.

Sources :

Ce contenu a été publié dans Web Social. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *